Encore des condos

L'image “http://farm2.static.flickr.com/1365/1485899140_dbc2543966.jpg?v=0” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Cette photographie prise sur la rue de Gaspé dans le quartier Villeray en septembre 2007 illustre désormais une scène du passé.

En effet, ces 3 constructions furent démolis en date du 4 octobre 2007. Ces bâtiments qui dataient de 1912 et 1914 furent rasés pour faire place à un nouveau projet de 12 condominiums. Le triplex à l’extrême droite, fut lourdement endommagé lors d’un incendie à l’été 2006 mais les 2 maisons voisines étaient en parfaite condition. Celle du milieu ne possédait plus d’élément architecturaux intéressant mais celle de gauche, bien que dépourvue de ses frontons au niveau de la corniche, représentait un travail de maçonnerie remarquable, aujourd’hui révolu, avec ses briques en relief autour des ouvertures et de la corniche.

Les propriétaires de ces immeubles ayant comme objectif de revitaliser le quartier, ont décidé de tout démolir et de construire les condos du marché. Cette nouvelle construction d’allure moderne n’aura selon moi aucunement sa place dans ce secteur qui était jusqu’à présent assez homogène. Il sera difficile de ne pas remarquer le nouvel immeuble de 3 étages puisqu’il sera construit dans une section de la rue où les édifices voisins ne comportent que 2 étages. De plus, il fera face à l’école primaire St-Cécile. Les besoins de la clientèle auraient-ils changés où est-ce que cet élément n’a pas été pris en considération lors de l’élaboration du projet?

L'image “http://farm2.static.flickr.com/1078/1485899120_4a5b037b41.jpg?v=1191534392” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Enfin, le plus déplorable dans cette histoire de démolition est que les éléments architecturaux qui auraient pu être préservés et récupérés dans ces édifices ne semblent pas avoir été sauvegardés. À mon arrivé sur les lieux, une porte à caisson, toujours munie de sa poignée en verre se dressait debout parmi cette montagne de détritus.

Bref, une page d’histoire à malheureusement été tournée. Ces maisons pleine de cachet seront remplacées par un immeuble totalement anonyme.

5 comments

  1. What a shame! There are enough empty lots around the city to build soulless, mass produced condos. There’s no need to tear down what makes Montreal Montreal for them, especially if there is absolutely nothing wrong with the existing buildings

  2. Well, just to be the devil’s advocate, most triplexes in Montreal were “soulless” and mass-produced too. Just like condos, most were identical in their architecture and layout. This is especially true in a neighbourhood like Villeray. St. Denis from Jean-Talon all the way up to Crémazie is 2km of essentially the same building.

    Of course, these one-storey buildings are interesting and increasingly rare.

  3. encore des maudits condos de m…
    L’insouciance de mes concitoyens face à de telles horreurs m’enrage. Cet exemple déplorable n’est qu’un cas parmi des centaines de similaires. On est en train de tuer la vie de quartier pour des vieux 450 qui veulent revenir en ville avec leur mode de vie de banlieusard ou, pire, des jeunes inconscients veulent acquérir une propriété à tout prix et qui croient que les condos sont merveilleux!
    Désolant…

  4. C’est très désolant de voir cet nouveaux condos qui déguissent l’environement. La chose qui m’intrigue c’est quoi faire pour arrêter ce carnage.

    Je ne peu pas croire que la ville laisse aller ses projets de condos et encourage la démoition de bel immeuble qui fait parti de notre héritage québécois.C’est à se demander si la ville de Montréal veux faire disparaître notre culture et notre histoire.

    octobre 28 2007

  5. Voilà un développement positif qui augmentera la qualité de vie du quartier en y apportant un influx de gens riches, en effectuant une pression à la hausse sur les loyers avoisinant, ce qui permettra, à terme, de se débarrasser des B.S. Idéalement, ces derniers devraient être relogés dans des grands complexes édifiés dans la très lointaine banlieue (comme Laval-Ouest ou Brossard ou St-Bruno ou Ste-Julie, par exemple). Ainsi loin de la vue, ils permettront aux bourgeois de pouvoir vivre tranquillement sans être exposés aux défauts de la société.

    Mieux endore, la densification des fronts d’ilôts permettra une bonification de la trame urbaine en augmentant la valeur foncière et par le fait même, les entrées de revenus pour la Ville.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *