Strolling through history

It isn’t a blog that is updated very often, but when it is, Histoire du Plateau Mont-Royal is definitely worth reading. Its latest post, an historical walking tour of Mount Royal Avenue, from Park Avenue in the west to d’Iberville in the east, is a particularly good example. Here’s a sample:

# 1 / À la place du Pétro-Canada, on a longtemps retrouvé le terminus d’au moins sept lignes de tramways, lesquels relevaient de presque autant de compagnies de tramways. à sa fermeture, il devint le «club» Minuit qui fut très populaire et qui dit-on comportait les premières« annonces au néon». La légende veut que les Jérolas y firent leur début. Il rendit l’âme dans un grand incendie.

# 2 / Dans l’axe de la rue Jeanne-Mance se trouvait les terrains de l’exposition provinciale et surtout, le fameux « Crystal Palace»; dont la construction initiale sur la rue sainte-Catherine fut finalement déplacée ici. Lui aussi rendit l’âme dans un grand incendie.

# 3 / À la place du Provigo d’aujourd’hui, se dressait l’ancien-ancien Forum; où les Maroons et par la suite les Canadiens jouèrent leurs toutes premières parties. Les murs de l’édifice accueillirent également le phénomène Caruso, vedette internationale d’opéra et Pavarotti du temps jadis; lors de sa visite en Amérique.

# 4 / L’angle Nord-Ouest de Saint-Laurent et Mont-Royal était occupé par le vaste magasin à rayons «le Mont-Royal», sorte de laBaie ou Eaton’s de cette petite ville de banlieue qu’était Saint-Jean-Baptiste. Important en surface et en volume, c’était LE magasin du Nord

# 5 / L’angle Hotel-de-Ville et Mont-Royal est réputé pour être le noyau fondateur du quartier. Dès le milieu du 18ème siècle, on retrouve là une petite industrie de la tannerie opérée par la famille Plessis-Bélair (d’aujourd’hui), sous le nom de la tannerie des Béllaire. C’est également le point de départ du premier chemin du quartier, le chemin des carrières qui monte vers les carrières et qui nous entraîne vers le noyau villageois de Coteau Saint-Louis, premier village fondateur du plateau Mont-Royal.

# 6 / L’actuelle Maison des jeunesses musicales du Canada (?) était auparavant la clinique sanitaire Seigler. Au moment de la grande crise, la Ville de Montréal dut aménager tout un réseau de cliniques afin d’offrir aux familles ne pouvant s’offrir les soins de santé, un endroit pour enfin y accéder. Cette clinique opérait pour le Plateau Mont-Royal. C’était un peu les CLSC avant la lettre.

# 7 / En lieu et place de l’actuelle Caisse Populaire du Plateau, se trouvait, jusqu’au début des années 80, le fameux «Mont-Royal BBQ». Doté d’une architecture unique et très «fifties», l’édifice tirait avantage de sa proximité avec la rue Saint-Denis et avec le centre civique du quartier autour de l’église des Pères du Très-Saint-Sacrement. Icône typique de ce qu’était un grand restaurant sa façade, son décor extérieur et également son intérieur en faisaient un lieu unique. Nul doute qu’aujourd’hui, cette architecture serait non seulement préservée; mais on s’arracherait à fort prix la possibilité d’y tenir restaurant. Comme quoi les temps changent!

# 8 / Sur la magnifique rue Saint-Hubert (avant que la voiture ne vienne la dénaturer) on retrouvait du côté Est, un peu au sud de la ruelle, la maison de Camillien Houde, alors maire de Montréal. La légende veut que le maire ait déjà, à partir du petit balcon rond à l’étage, harangué la foule venue l’acclamer suite à son retour du camp de prisonniers, où il fut interné pendant 3-4 ans à cause de sa prise de position contre la conscription,.

# 9 / Au nord de Mont-Royal, entre les rues Christophe-Colomb et Mentana se situait un important champ de courses de chevaux. Cette activité était très populaire à l’époque et comme le «Plateau» est la banlieue de Montréal; il est normal qu’on y retrouve cet équipement. Il sera par la suite bien sûr chassé, par le développement immobilier.

Click here to read more.

One comment

  1. Bonjour Christopher,

    Merci pour le commentaire sur l’intérêt de lire «histoireplateau».
    C’est vrai que je ne fait pas souvent de mise à jour, mais j’ai été pris par un voyage et également par mon implication dans la démarche de production d’un PDU-citoyen, en réponse à la lenteur de l’arrondissement Plateau à produire le sien.

    Je vais tenter de rémédier à ce «laxisme». Ceci dit, je trouve un peu décourageant le fait que les visiteurs ne laissent que rarement des commentaires ou des suggestions. Qu’en est-il de « Spacing
    Montreal»?

    Bravo pour les photos qui sont exemplaires de la vie urbaine de Montréal.

    Meilleures salutations

    Gabriel Deschambault
    note: j’ai ajouté une autre page hier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *