“Pedestrian Modern” : Conférence au CCA ce soir

QUOI: conférence Pedestian Modern par David Smiley
: CCA, 1920 rue Baile, métro Guy-Concordia
QUAND: 31 juillet 2008, 18h

RÉSERVATION NÉCESSAIRE!
Appeler au 514 939 7001 x. 1409

Le Centre Canadien d’Architecture présente Pedestrian Modern: Stores, Shopping Centers and American Architecture, 1950, une conférence donnée par David Smiley, maître assistant d’architecture et études urbaines au Collège Barnard de l’Université Columbia.

La plupart des histoires architecturales du modernisme présentent les magasins et les centres commerciaux comme des entreprises secondaires, compromises et circonscrites, dépourvues de pertinence professionnelle ou disciplinaire.
Pedestrian Modern montre en revanche que les projets de vente au détail, petits et grands, de l’Amérique autour des années 1950 ont joués un rôle important dans la formation d’une architecture moderne normative. Ce séminaire examinera deux épisodes dans la culture du design des magasins à la fin des années 1940 : une comparaison des catalogues de deux manufacturiers de devantures, et une étude des stratégies d’aménagement du terrain de plusieurs centres commerciaux. Dans les deux cas, la caractéristique la plus pertinente est comment les architectes conçoivent les magasins et les centres commerciaux comme des moyens pour apprendre, interpréter et appliquer les principes d’un modernisme encore en développement.

Most architectural histories of modernism represent stores and shopping centers as secondary, compromised and circumscribed undertakings of little professional or disciplinary relevance.
“Pedestrian Modern” shows instead that large and small retailing projects in mid-century America played a key role in the shaping of a normative modern architecture. This seminar will examine two episodes in the design culture of stores in the late 1940s: a comparison of two storefront manufacturer catalogs and an examination of site planning strategies for several early shopping centers. In both cases, most evident is how architects framed the store and shopping center as vehicles for learning, interpreting and applying the tenets of a modernism that was still in flux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *