3 comments

  1. Ce qui va être difficile dans un Plan métropolitain, c’est de faire des choix,
    On le voyait pendant l’évènement, l’idée d’un plan métropolitain appelle toutes les suggestions, entre la lutte contre la pollution lumineuse, les espèces menacées, la sécurité des cyclistes, la perméabilité des surfaces.
    Beaucoup de participants appelaient un Plan qui considèrerait la réalité régionale dans son ensemble, dans toute sa complexité et de manière intégrée. Je pense qu’au contraire, plus le plan va avoir un focus clair, plus il va être contraignant pour les villes de la région. Et plus la société civile va se mobiliser sur des questions ciblées, plus cela va se traduire par des résultats dans le Plan.

  2. «Aubin also pointed out that the media has a role to play: “Avec l’invisibilité de la CMM, les élus de la CMM peuvent être aussi têtu qu’ils veulent sans que le public le sache.”»

    Small correction :

    M. Aubin was talking not about the CMM, but the elected officials of the 450, which can be as “têtu qu’ils veulent” in the absence of stricter metro guidelines…

  3. Hi Ben,
    Thanks for your comment. As I understood it, Aubin was specifically talking about the problematic lack of media coverage of the CMM’s process and decisions. Mayor Tremblay’s opening address outlined how the CMM had been stalled every step of the way by infighting, probably between suburban and more central interests.
    In the absence of any regional planning guidelines, the suburban mayors don’t need to be stubborn (“têtu”), they just go about business as usual…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *