Le MTQ peut-il s’inspirer de la gestion des entraves dans le Quartier des spectacles?

La carte "Info-Chantiers" de cette semaine, produite par les professionnels du Quartier des spectacles

Le projet du Quartier des spectacles jouit d’une très grande visibilité, ce qui fait sorte que le moindre problème de gestion, de coordination ou de communication est tout de suite décrié dans la médiasphère et la bloguosphère. À titre d’exemple, la fameuse piste de cyclable du boulevard de Maisonneuve dont il manque toujours un tronçon juste à l’ouest de St-Urbain.

Mais ayant moi-même été impliqué dans la gestion de ce projet pendant trois ans (jusqu’en août 2010), je m’étonne de voir que les autres grands projets d’infrastructures à Montréal soient gérées de manière aussi cavalière et reçoivent si peu d’attention, en comparaison. En effet, peu de gens en sont conscients (parce que peu de gens s’attardent à ce genre de chose), mais la gestion des entraves dans le Quartier des spectacles est en fait extrêmement sophistiquée.

Je m’explique: il existe un Comité de gestion des entraves où sont représentés les riverains du projets, le SPVM, le Service de prévention des incendies, Urgences-Santé, le gestionnaire de projet, les professionnels ingénieurs et architectes, l’arrondissement Ville-Marie, le Bureau des festivals, les festivals, la Direction des travaux publics, la STM et j’en passe.

On pourrait croire qu’une telle assemblée ait de la difficulté à en arriver à un consensus, mais ce n’est pas le cas: les différentes parties prenantes apprennent à se connaître et à comprendre les différents enjeux qui touchent chacune des parties. À preuve: les ingénieurs en circulation assignés au projet produisent une carte des entraves et détours dans le QDS liés aux travaux (voir ci-dessus) qui devient “officielle” – et qui doit recevoir l’assentiment de tous. Cette carte est accessible au public et mise à jour chaque semaine.

Résultat des courses: la piste cyclable de Maisonneuve a été détournée mais n’a jamais été fermée depuis le début du projet et les lignes d’autobus 80, 129 et 535 ont elles aussi détournées (le débarquadère a changé de place) sans jamais être déplacées à l’extérieur du quadrilatère du projet. Le comité des entraves a aussi permis de coordonner les travaux du QDS avec les travaux ailleurs à Montréal, ce qui a permis d’éviter que, par exemple, Jeanne-Mance soit fermée en même temps que St-Laurent et Université (ou de Bleury en même temps que Berri et Union). Cela peut sembler “allé de soi”, mais étant donné la complexité du projet et le nombre d’intervenants, ce n’est pas peu dire.

Il est intéressant de noter une chose, cela dit: aucun élu ne siège sur ce comité. À la différence du fameux “comité d’urgence” formé après la fermeture du Pont Mercier.

Y a-t-il là une leçon importante à retenir? Nous serons à même d’en juger en voyant les actions prises par le comité d’urgence du Pont Mercier.

9 comments

  1. “la piste cyclable de Maisonneuve a été détournée mais n’a jamais été fermée depuis le début du projet ”

    Mais.. “il manque toujours un tronçon juste à l’ouest de St-Urbain.”

    Je ne comprends pas la nuance entre “fermée” et “manquant”.

  2. Le tronçon manquant correspond à l’entrée du chantier de l’Adresse symphonique et ne fait qu’environ 20 mètres de long. Comme la piste était existante de part et d’autre, et que la circulation était permise dans la rue dans les deux sens à cet endroit, la piste n’était effectivement pas fermée.

  3. La piste cyclable n’est pas fermée pour plusieurs mois chaque été à cause des festivals…?

  4. Oui, mais cette fermeture n’est pas due aux travaux du QDS. Je parlais bien sûr des fermetures dues au festival (n’oublions pas que la piste cyclable de Maisonneuve est ouverte à longueur d’année).

  5. Votre piste cyclable dessinée sur le trottoir n’en est tout simplement pas une. Quant à moi elle est interrompue de Saint-Laurent à Bleury, de façon permanente. Et il faudrait féliciter quelqu’un de ce gigantesque bordel qui nous pose des nouveaux obstacles chaque matin depuis des années ?

  6. Joel: Quand j’etais la, a peu près 20-30 fois les derniers semaines, il n’y avait pas de circulation a deux sens. Je voyais une pancarte qui disait qu’il fallait débarquer de son vélo et marcher avec.

    Et pour dire que c’est juste 20 mètres.. Si je me fie a votre carte, c’est 1/2 de la longueur votre chantier.

  7. un article qui explique tres bien (j’emprunte cette piste quotidiennement).

    la piste est ferme seulement entre 18h et 1h pour les spectacles. il y a une legere detournement sur la rue en autre temps pour l’ete (qui est fait avec pas trop des pensees, j’y crains des collisions entre cyclistes ou avec pietons – apparement il n’y a pas des cyclistes au comite)

    donne qu’il y a autour de 10.000 cyclistes par jour l’ete (chiffres de velo-quebec), une achalandage pareil qu’un boulevard mineur comme christophe-colomb (en auto), et il n’y a pas d’alternative dans cet axe ouest-est centre-ville pour eux, c’est necessaire.

  8. Alain, James (ainsi que Iain):

    Vos réactions et commentaire sont révélateurs de trois choses, à mon avis:

    1) La piste cyclable de Maisonneuve est un axe important auquel les cyclistes tiennent et cela confirme que nous avons bien fait de lutter pour qu’elle ne soit pas fermée de manière permanente pour toute la durée du projet (soit septembre 2009 à mai 2012) – ce qui avait soit dit en passant été proposé. On est tous d’accord: la circulation est moins facile qu’elle ne l’était avant. Mais la ville est un espace partagé et il n’y a pas de droits acquis sur le domaine public et le pari de la Ville et des concepteurs du projet est que l’espace du Quartier des spectacles sera plus vivant qu’il ne l’était – ce qui je crois a déjà été accompli.

    2) La Ville de Montréal n’a pas peut-être pas bien expliqué au public la complexité du projet et tous les enjeux reliés au réaménagement du secteur, dont: a) la nécessité de créer des espaces utilisables à la fois par les festivals, par les piétions “ordinaires” et par les gens à mobilité réduite (ce sont eux, entre autres, qui ont insisté pour qu’il n’y ait pas de piste cyclable en site propre comme ailleurs sur de Maisonneuve) b) l’importance accordée au piéton dans le concept d’aménagement, ce qui implique que tous les autres utilisateurs du domaine public (autobus, auto, vélo) doivent mettre de l’eau dans leur vin c) la difficulté de réaliser un projet de cet ampleur dans une ville nordique en ne travaillant presque pas l’été (puisque l’espace est en grande partie utilisé par les festivals), et donc en concentrant les travaux sur de courtes périodes, etc.

    3) Les gens préfèrent les problèmes aux solutions. Aucun d’entre vous n’a émis de commentaire sur la substance (ou la thèse) de l’article, c’est-à-dire sur la nécessité de coordonner les interventions sur le domaine public non pas en créant un comité d’élus, mais en favorisant l’échange et la collaboration entre les professionnels (ingénieurs, urbanistes) et les gens d’opérations (policiers, ambulanciers, etc.). Dommage. J’aimerais bien savoir a) ce que vous pensez de la solution proposée et b) ce que vous auriez fait différemment, vous, si on vous avait donné le mandat de faire le Quartier des spectacles. C’est facile de trouver des lacunes dans un projet d’aménagement comme celui du QDS; c’est beaucoup plus difficile de proposer des solutions.

    À vous de jouer!

  9. N’en reste pas moins que cette portion de piste cyclable est un réel gâchis. Il m’est très souvent arrivé de devoir rouler sur la route plutôt que sur la piste compte tenu du nombre de piétons qui y déambulaient tranquillement; j’ai dû par deux fois tourner en sens inverse de la circulation depuis St-Urbain vers le devant le pavillon de l’UQÀM, les deux fois des voitures m’ont suivies et se sont retrouvées face à d’autres voitures qui arrivaient; plus dangereux que cela, c’est difficile à imaginer.

    La ville de Montréal fait de grandes avancées pour les cyclistes depuis quelques années c’est indéniable; le projet du quartier des spectacles est super; mais cette piste cyclable n’est définitivement pas bien foutue. J’espère simplement que les plans finaux du quartier prévoient des améliorations majeures à ce tronçon (notamment un marquage claire piste cyclable / trottoir).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *