Montage du jour : La maison de Charles-Joseph Coursol, 2229-2239 avenue Hawarden

Vers 1870-2011 (Cliquez sur la photo pour voir les annotations)

Cette maison fut construite en 1830 pour Frédéric-Auguste Quesnel, un homme ayant fait fortune dans le commerce de la fourrure et la spéculation foncière. À son décès en 1866, la propriété ainsi que le terrain boisé de 240 acres sur lequel se trouvait un petit lac furent légués à son neveu, l’honorable juge Charles-Joseph Coursol.

Le domaine qui s’étendait autrefois entre les rues Dorchester (aujourd’hui René-Lévesque) et St-Antoine fut passablement modifié par l’urbanisation à la fin du XIX siècle. La voie ferrée du Canadien Pacifique sera construite à quelques mètres à peine de cette résidence en 1881 tandis que seront ouvertes les avenues Pacific, Souvenir et Hawarden entre 1885 et 1906 sur lesquelles seront érigées des maisons en rangée.

Passablement transformée au cours du temps, l’ancienne maison qui est aujourd’hui divisée en de multiples logements est totalement méconnaissable. Bien que de nombreux documents affirment que la résidence fut démolie lors de l’urbanisation du secteur, certaines fenêtres ainsi que les boiseries de la corniche subsistante sur la partie de droite prouvent hors de tout doute qu’il s’agit bel et bien du même édifice.

Source : Musée McCord

Emplacement via Google streetview

4 comments

  1. Ne serait-il pas possible qu’on ait bel et bien détruit la maison initiale pour en construire une plus tard en veillant scrupuleusement à ce que certains éléments soient reproduits?

    Comme vous le soulignez, elle est méconnaissable. Si c’est bel et bien le même édifice qui a été modifié, rénové, modernisé, agrandi, au fil des ans, nous avons ici un exemple de situation où il est effectivement possible de bien faire du neuf avec du vieux.

  2. Il semble s’agir ici d’un édifice construit à l’époque pré-victorienne et qui à par la suite été transformé selon le style victorien.

    La localisation de l’édifice correspond à celui de 1830 lorsque l’on superpose une carte ancienne à une carte actuelle et la date de construction inscrite au rôle foncier est 1830.

    L’aile latérale droite est resté plus ou moins semblable en terme de volumétrie et les boiseries sur la corniche ainsi qu’une fenêtre latérale (non visible sur la photo) correspondent en tout points à ceux de la photographie ancienne.

  3. It must have been a lovely view before the CPR, the WEllington Exchange and the horizontal concrete monoliths.

    Thank You.

  4. Vous avez raison, il s’agit d’une vieille maison bien mal fardée et les correspondances photographiques sont plutôt évidentes. Je passe devant cette maison matin et soir depuis des années. Elle est très vieille et malheureusement mal entretenue.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *