Walk the region: Laval à l’image de Montréal

Lorsqu’on marche Laval de long en large, on se rend compte que plusieurs des préjugés sur l’île Jésus sont erronés. Premièrement, il n’y a pas qu’un seul Laval, il y en a plusieurs. Laval compte de nombreux boulevards sans trottoirs, c’est vrai, mais aussi de nombreux milieux de vie à échelle humaine, des rues commerciales qui se marchent, des épiceries Halal de quartier et autres commerces de proximité.

Ce qui est le plus frappant, cela dit, c’est la cohabitation de choses disparates qui à prime à bord ne vont pas les unes avec les autres: des champs de maïs et de fraises en plein milieu de quartiers résidentiels, en face d’un spa urbain et d’un restaurant italien avec une terrasse. Des tours de 100 mètres à quelques pas de petits chalets des années 50 convertis en bungalows et de MacMansions modernes en briques roses.

Tout ça pour dire que ce qui est le plus frappant de la forme urbaine lavalloise est qu’elle ressemble à plusieurs égards à la forme urbaine montréalaise: dans les deux cas, on y trouve une tolérance de l’incongru qui, il me semble, est assez unique en son genre.

One comment

  1. Notre ville comprend plusieurs îles et deux rives. C’est bien l’heure que nous adoptions une attitude réfléchie par rapport au Grand Montréal… que nous construisions des ponts physiques et psychologiques pour assurer le développement continu du deuxième métropôle du monde francophone.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *